next up previous contents
Next: 4.2 Comment fonctionne un Up: 4 Comparaison aux modèles Previous: 4 Comparaison aux modèles   Contents

4.1 Sur quoi se basent les projections climatiques dans les rapports du GIEC?

Les projections climatiques (ex: figure 13) présentées dans les rapports du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) se basent sur des simulations avec différents modèles de climat. Il existe dans le monde une quarantaine de modèles de climat, dont deux français (modèle de l'Institut Pierre-Simon Laplace en région parisienne et modèle du Centre National de Recherche Météorologique à Toulouse, [Dufresne et al., 2006]). Ils réalisent tous les mêmes simulations dans le cadre du programme CMIP (Coupled Model Intercomparison Project). Tous les résultats sont accessibles librement et gratuitement. Ce sont ces résultats qui alimentent les rapport du GIEC. Par exemple, le 5e rapport du GIEC ([IPCC, 2013]) a été alimenté par CMIP5 ([Taylor et al., 2012]).

Figure 13: Évolution de la température de 1950 à 2100 simulée par les modèles participant à CMIP5. Jusqu'au début des années 2000, les simulation sont forcée par des concentrations observées en gaz à effet de serre et en aérosols. Au delà, les simulations sont forcées selon 2 types de scénarios: optimiste (bleu) ou pessimiste (rouge). Les enveloppes colorées représentent l'ensemble des modèles, tandis que les traits plein représentent les moyennes entre tous les modèles.
\includegraphics[width=0.7\textwidth]{figs/giec_projec_T_fig}


next up previous contents
Next: 4.2 Comment fonctionne un Up: 4 Comparaison aux modèles Previous: 4 Comparaison aux modèles   Contents
Camille RISI 2019-12-25